> Livre > Les conquérants

Les conquérants

André Malraux

Résumé : Je considère Les Conquérants comme un événement de la plus haute importance, dans l'histoire morale contemporaine.
Pour Malraux, l'essence du révolutionnaire ne consiste ni dans une foi - toujours niaise - ni dans une information - toujours incomplète, ni en des disciplines - toujours périmées -, mais dans un certain état de disponibilité et de courage.
Carine ne s'intéresse pas à sa propre vie. Et il peut mettre une absence totale de scrupules au service d'intérêts qui ne sont pas les siens propres...
Carine est victorieux. Mais il meurt. Il ne peut que mourir : car il sait fort bien qu'il ne peut que substituer à un ordre détestable un autre ordre, non moins détestable...
La Révolution devient la suprême aventure, la possibilité ultime d'un Univers dont les possibles se referment autour de l'individu condamné. Le problème, pour Malraux, n'est pas de savoir comment l'intellectuel peut adhérer à un programme, mais comment il peut devenir un chef révolutionnaire efficace.
Emmanuel BERL, Mort de la pensée bourgeoise (1929).

Un type de héros en qui s'unissent l'aptitude à l'action, la culture et la lucidité. (André Malraux.)

Source : Le Livre de Poche

Commentaires

Il n'y a actuellement aucun avis pour Les conquérants.

Donnez votre avis sur ce livre