> Auteur > Isabelle Rivière

Isabelle Rivière

Biographie : Isabelle Fournier est née, de parents instituteurs, le 16 juillet 1889, à La Chapelle-d’Angillon, à la limite de la Sologne, trois ans après son frère Henri, qui sera connu sous le nom d’Alain Fournier, l'auteur du Grand-Meaulnes.
Elève brillante au lycée de-Moulins, elle viendra poursuivre ses études à Paris, avec son frère. A Lakanal Henri s'était lié d'amitié avec un jeune Bordelais : Jacques Rivière. Bientôt, un grand amour unira celui-ci à Isabelle. Ils se marient en 1909. De légitimes ambitions littéraires, et le même ardent désir de découvrir la vérité, animent ce trio qui se mêle avec enthousiasme à la vie artistique et littéraire, particulièrement riche à cette époque. La Nouvelle Revue Française, fondée en 1909 par Gide, Copeau, Schlumberger, prendra Jacques Rivière comme secrétaire en 1911. Isabelle le seconde dans ses activités de rédacteur et de critique. Une petite fille leur est née l'été précédent.
La guerre avec l'Allemagne éclate en août 1914. Mobilisés et envoyés au front, Jacques Rivière, sergent, est porté disparu le 24 août, Henri Fournier, lieutenant, disparaît à son tour le 22 septembre. De ce dernier, on ne retrouvera nulle trace. Jacques Rivière, prisonnier à Koenigsbrück, au bout de trois ans est envoyé en Suisse comme interné malade. Rapatrié en juillet 1918, il reçoit de ses amis de la N.R.F. la mission de diriger la revue qui reparaît en 1919. Un fils naît en 1920.
Terrassé par une fièvre typhoïde, Jacques Rivière meurt le 14 février 1925. Veuve à trente-cinq ans, avec ses deux enfants
Jacqueline et Alain, Isabelle Rivière sera professeur à l'Alliance française de 1925 à 1929.
Puis elle décide de se consacrer entièrement à la mémoire de son mari et de son frère. Elle va publier peu à peu tous les inédits qu'ils ont laissés, toutes les correspondances. Par les livres qu'elle écrivit ensuite, où elle n'a voulu que restituer, pour les innombrables lecteurs qui les aimaient l'un et l'autre, leur vrai visage, Le Bouquet de Roses Rouges, 1935; Images d'AlainFournier, 1938; Vie et passion d'Alain-Fournier, 1963, qui sont tous les trois - même Le Bouquet, présenté par pudeur comme roman - l'authentique histoire de leur vie, de leurs aventures, celles de la pensée, celles du cour, celles de l'âme - elle nous a donné d'eux tout ce qu'elle savait, tout ce qu'elle possédait.
En 1937, elle quitte Paris, s'installe à Dourgne, à proximité de ses enfants entrés en religion. Possédée comme son mari et son frère de la passion des âmes, elle a publié aussi quelques ouvres qui sont le fruit d'une constante méditation spirituelle.
Elle meurt à l'âge de 82 ans le 18 juin 1971.

Source : Le Livre de Poche, LGF

3 livres référencés