> Auteur > Henry De Monfreid

Henry De Monfreid

Biographie : Henry de Monfreid est mort le jeudi 14 décembre 1974 dans la nuit à Ingrandes (Indre). Il était rentré le jeudi soir de Paris, où il venait de terminer l'enregistrement de son oeuvre sur magnétophone. Il était né le 14 novembre 1879 à Leucate. Son père, le peintre et graveur catalan Daniel de Monfreid, ami de Gaugin, lui donne le goût de la mer et du danger. Après des études au lycée de Carcassonne, il vient à Paris préparer Polytechnique. Echouant au concours d'entrée, il rompt avec sa famille en 1901 et exerce des métiers divers pour subsister : courtier chimiste, laitier en gros... En 1909, brièvement raccommodé avec sa famille, il rejoint son père installé dans le Roussillon. Mais l'année suivante, en 1910, il décide, de s'expatrier. Il s'embarque pour Djibouti. D'abord employé dans une factorerie de Djibouti, il fuit ensuite les régions civilisées, parcourt l'Ethiopie, sillonne les mers, de Suez à la mer de Chine, à bord d'un petit bateau « L'Altaïre » qu'il a construit lui-même. Il apprend l'arabe et les dialectes des tribus qu'il fréquente, se fait musulman sous le nom d'Abd El Hal (l'esclave du vivant) et exerce divers métiers : il est pêcheur de perles, marchand de bois, contrebandier de hachisch. Rappelé en France en 1914, mais réformé, il retourne en mer Rouge et se livre au commerce des armes. Son séjour préféré, l'Ethiopie, lui est interdit par le Négus en 1932. Monfreid y revient cependant avec les troupes italiennes en 1936 et se fait planteur de café. Exilé par les Anglais en 1947,,au Kenya, il y vit de la grande chasse. Il reviendra en France en 1948. En 1958, à soixante-dix neuf ans, il repart pour la Réunion.

Source : Le Livre de Poche, LGF

32 livres référencés