Nous sommes le 24 April 2017
Accueil >> Interview de Yvonne Besson

Yvonne Besson, auteur(e) d'un magnifique roman préalablement paru à la Table Ronde, nous a accordé un peu de temps pour un bref entretien.
Son roman, très belle récompense, vient de paraître au format poche chez Folio Policier.

Livrenpoche : Vous dépeignez votre personnage principal, Carole Riou, comme quelq'un ayant de gros problèmes personnels. De même pour son adjoint. C'est pour essayer de redonner un caractère humain à la police, plus proche de nous ?

Yvonne Besson : Pas du tout. A vrai dire, si on m'avait dit qu'un jour j'écrirais un livre avec comme personnages principaux des flics sympas...J'ai fait 68, moi, Monsieur !!! Trève de plaisanteries : j'écris des polars de type "procédural". Convention du genre, il faut des enquêteurs. A partir de là, j'avais besoin de créer des êtres attachants et denses. Ils sont plus mes créatures que des flics, à l'arrivée !!! Rien de politique ou de sociologique là-dedans.

Meurtres à l'antique
Folio Policier N°218
404 Pages - 2001
ISBN : 2070412865


Votre énigme, sans rien dévoiler, est reprise de la mythologie et traite de problèmes graves et tabous à l'exemple de l'inceste. Pourquoi ces thèmes ? D'où vient cette idée ?

Y.B. : De l'idée que les mythes, s'ils perdurent, le font parce qu'ils touchent aux angoisses fondamentales et éternelles de l'homme. A partir de là, ils sont des thèmes littéraires récurrents. Pourquoi pas dans des polars ? Et le polar, pour moi, n'est pas un genre mineur ! D'autres l'on fait. Pierre Magnan, entre autres.


Tous vos protagonistes sont des gens à problèmes ou avec un passé plus ou moins chargé...

Y.B. : Forcément ! Faut être Camus pour écrire L'Etranger... Et encore, le personnage a une mère !!! Le crime ayant des causes lointaines, il fallait une atmosphère de lourds secrets, de souffrance cachée...Les lecteurs s'intéresseraient-ils à des gens sans histoire - dans les deux sens du mot ?

Vous infligez un sacré coup au cours du livre au second de Riou, Modard. De personnage secondaire, il passe carrément en arrière plan ensuite. C'est un choix ou est-ce pour mieux calquer la réalité ?

Y.B. : Ni l'un ni l'autre. Ce n'était pas prévu au départ, et ça s'est fait tout seul pendant l'écriture. J'aime bien les histoires secondaires, avec de petites tranches de vie. Mais il faut les écarter quand l'intrigue principale se dénoue.

L'univers de la mer, la description des personnages et des lieux est très précis. Le lecteur n'a qu'à fermer les yeux pour être avec les personnages. Vous semblez aimer créer des univers et retracer des endroits qui vous touchent.

Y.B. : Merci de l'avoir remarqué !!! Je souhaitais que la ville fût l'un des personnages principaux. Plus qu'un simple décor. Pour comprendre les gens, il faut renifler le contexte... Et puis, j'adore écrire des descriptions. Un de mes auteurs favoris est Simenon, alors... Bien sûr, je ne prétends pas égaler le maître !!! Dans le troisième livre, qui est fini, et doit sortir au printemps 2002, le cadre n'est plus le même, mais il m'intéressait bien, également. Je dirais que, pour moi, l'analyse d'un milieu social précis est plus "politique" ( au sens large ) que le caractère des flics !

Le pension de personnes âgées est décrite de manière très réaliste. Vous ne faites pas de cadeaux à cet univers si particulier. Quel est votre point de vue ?

Y.B. : Il n'y a pas de cadeau à faire. J'ai visité longtemps un service équivalent. Le personnel qui y travaille est généralement très dévoué, mais pas assez nombreux. Ce qui est insupportable, c'est qu'on soit obligé d'y "cacher" des personnes en fin de vie et devenues complètement dépendantes. Ce qui est insupportable c'est le côté ghetto. Cinquante vieillards grabataires ou séniles réunis dans une niche parce que la société en a peur et ne se donne pas la peine de réfléchir à des moyens plus humains de leur offrir une fin de vie décente, et surtout plus individualisée.

Parlez-nous de vos futurs projets.

Y.B. : Un peu de repos et de vacances !!! Tête vide. J'ai mis hier le point final à mon troisième roman !

Bravo pour ce merveilleux roman policier et bonne continuation

Y.B. : Merci Benjamin !

Benjamin DUQUENNE

 

Le résumé :

"Une nuit d'hiver, un mystérieux assassin commet un double meurtre à l'hôpital de Marville. Pourquoi les deux victimes ont-elles subi des morts aussi différentes ? Que signifie la macabre mise en scène découverte au petit matin par une infirmière épouvantée ?
Pour élucider la malédiction qui frappe la famille Malot, l'inspecteur Carole Riou devra remonter le temps jusqu'aux sources du drame et, plus encore, jusqu'à l'antiquité où les humains, pour expliquer le monde, inventaient des mythes et des personnages voués à l'éternité."

Source : Folio Policier, Gallimard

 

Ce que nous en pensons :

Très bon roman au suspense et à l'originalité qui valent le détour. Décor fouillé et personnages inquiétants très proches de la réalité, Yvonne Besson nous emmène sur les traces d'un mystérieux personnage féru de mythologie...

 

Notre note :

Autres parutions :

Doubles dames contre la mort - La Table Ronde 2002

 

Autre interview de l'auteur(e) :

http://monpolar.multimania.com/article/YB/yb.html , interview faite par René Barone.

 


Bouquinistes
|
Prix littéraires
|
Interviews
|
Pseudonymes
| Billets Polar |
Liens
|
Droits
Partenaires : Citation, BD d'occasion, livre d occasion, manga occasion, livres occasion
Sté Livrenpoche.com (2002-2015).
ZA du Braigno 56700 KERVIGNAC - R.C.S. 437 543 416 - Lorient

Tous droits réservés. Reproduction, copie et utilisation interdite en dehors de ce site.
Les logos et les jaquettes appartiennent à leurs propriétaires respectifs