Nous sommes le 28 April 2017
Le Billet Polar

La Chronique Baladeuse du mois de Février 2006

  Cette quatrième édition de la Chronique Baladeuse vous emmène sous la pluie islandaise. Il y aura bientôt un an, en février 2005, les éditions Métailié publiaient un phénomène qui mit en émoi le petit monde des amateurs de romans policiers: "La Cité des Jarres" d'Arnaldur Indridason, premier vrai roman policier islandais à arriver jusque chez nous. Le roman est désormais disponible en format de poche, toujours chez Métailié, depuis le début de cette année 2006.


  Reykjavik, octobre 2001. Les habitants d'un petit immeuble ont découvert leur voisin du sous-sol mort dans son appartement. Le nom de la victime fait bondir Marion Briem, une ancienne figure de la brigade criminelle. Elle attrape son téléphone et annonce à l'inspecteur Erlendur, chargé de l'affaire, qu'Holberg a été accusé de viol. C'était en 1963. La pauvre fille avait attendu trois jours pour porter plainte. Le policier qui l'a reçue s'est moqué d'elle et a fait disparaître l'unique preuve matérielle qu'elle pouvait encore produire. Marion Briem a tenté une confrontation entre Holberg et sa victime mais Kolbrun a été incapable d'articuler le moindre mot face au sourire d'Holberg et l'affaire a été classée sans suite. Neuf mois plus tard, Kolbrun mettait au monde une petite fille et la vie redevenait souriante. Mais Audur est morte à l'âge de quatre ans, emportée par une tumeur au cerveau, et Kolbrun s'est suicidée trois ans plus tard.

Islande

Il ne reste plus qu'Elin, la sœur de Kolbrun, pour faire la lumière sur cette époque. Mais Elin n'a pas oublié la façon dont la police a traité sa sœur quarante ans plus tôt. Aussi Erlendur doit faire preuve de beaucoup de tact pour briser des années de haine.
Enquêtant sur les relations douteuses d'Holberg, les policiers apprennent que Kolbrun n'était pas son premier viol. A l'époque, il traînait avec deux comparses, Ellidi et Grétar, qui a mystérieusement disparu. Holberg faisait alors des travaux dans son appartement et le plombier se souvient encore de la façon dont Holberg l'a mis dehors sans lui laisser le temps de reboucher le trou. Erlendur ordonne de casser la dalle de l'appartement d'Holberg. A défaut de résoudre le premier meurtre, la police se retrouve avec un deuxième cadavre sur les bras !
Pendant ce temps, une femme s'inquiète de la disparition de son fils tandis qu'Elin, affolée, voit rôder autour de sa maison un homme qui ressemble à Holberg comme deux gouttes d'eau, quelques dizaines d'années en moins…


Il ne reste plus qu'Elin, la sœur de Kolbrun, pour faire la lumière sur cette époque. Mais Elin n'a pas oublié la façon dont la police a traité sa sœur quarante ans plus tôt. Aussi Erlendur doit faire preuve de beaucoup de tact pour briser des années de haine.
Enquêtant sur les relations douteuses d'Holberg, les policiers apprennent que Kolbrun n'était pas son premier viol. A l'époque, il traînait avec deux comparses, Ellidi et Grétar, qui a mystérieusement disparu. Holberg faisait alors des travaux dans son appartement et le plombier se souvient encore de la façon dont Holberg l'a mis dehors sans lui laisser le temps de reboucher le trou. Erlendur ordonne de casser la dalle de l'appartement d'Holberg. A défaut de résoudre le premier meurtre, la police se retrouve avec un deuxième cadavre sur les bras !
Pendant ce temps, une femme s'inquiète de la disparition de son fils tandis qu'Elin, affolée, voit rôder autour de sa maison un homme qui ressemble à Holberg comme deux gouttes d'eau, quelques dizaines d'années en moins…

La cité des jarres La Cité des Jarres doit sa magie au climat mis en scène et aux épaules fatiguées de l'inspecteur Erlendur. L'auteur décrit un mois d'automne particulièrement moche. Subissant le plein fouet le passage d'une perturbation exceptionnelle, l'île est balayée de vents violents et de trombes d'eau qui transforment le moindre déplacement en un dangereux parcours du combattant. Quitter sa voiture et franchir quelques mètres en courant pour aller sonner à une porte suffisent à transformer un inspecteur élégant en un épouvantail dégoulinant. Seul Erlendur ne semble pas gêné par les éléments déchaînés. Mais il est déjà tellement chiffonné de partout qu'un plis de plus ou de moins ne fera pas grande différence ! Le bonhomme est capable de faire trois jours et trois nuits sans quitter son costume, dormant dans son fauteuil, les fesses sur le sachet de poulet frit de la veille et le chapeau sur la tête, voyez d'ici le tableau ! La cinquantaine solitaire, Erlendur est divorcé depuis plus de vingt ans et n'a pas adressé la parole à son ex-femme depuis autant de temps. Ses enfants ont grandi sans lui et il ne voit Eva Lind que quand elle a besoin d'argent pour se payer ses doses. Pour autant, quand Eva Lind se découvre enceinte, c'est chez son père qu'elle vient trouver refuge, lui mitonnant de succulentes soupes à la viande. Lui qui ne mange que des horreurs pour micro-onde redécouvre la chaleur d'un foyer et rêve d'une petite-fille qu'il appellerait Audur.

 

Sophie Colpaert,
Janvier 2006

Retour à l'accueil - Historique des articles

Vous souhaitez nous envoyer des articles ? contactez-nous


Bouquinistes
|
Prix littéraires
|
Interviews
|
Pseudonymes
| Billets Polar |
Liens
|
Droits
Partenaires : Citation, BD d'occasion, livre d occasion, manga occasion, livres occasion
Sté Livrenpoche.com (2002-2015).
ZA du Braigno 56700 KERVIGNAC - R.C.S. 437 543 416 - Lorient

Tous droits réservés. Reproduction, copie et utilisation interdite en dehors de ce site.
Les logos et les jaquettes appartiennent à leurs propriétaires respectifs