Nous sommes le 21 January 2017
Le Billet Polar



Des recueils de nouvelles

Voici six recueils de nouvelles particulièrement intéressants. Les deux premiers sont publiés chez Arcadia Editions ; les quatre suivants sont issus du concours organisé chaque année à l'occasion du festival "Noir sur la ville" de Lamballe (22). Dans ce second cas, la moitié des auteurs sont des (semi) amateurs, côtoyant des auteurs reconnus. On retrouve dans ces six recueils bon nombre de romanciers confirmés du polar.

2 recueils de nouvelles publiés par Arcadia Editions :

" BAINS DOUCHES " (2007)

Puisque le confort est partout, les Bains-Douches municipaux n'ont plus de raison d'exister. Peut-être que si, au contraire. Naguère destinés à l'hygiène des milieux populaires, ces lieux accueillent aujourd'hui " un melting-pot en noir et blanc ", comme l'écrit WoôManh. Il y a des SDF dignes, mais aussi des gens aux revenus modestes, ou des solitaires en quête de lien social. Hérités d'un passé pas si lointain, ces Bains semblant désuets restent encore des endroits fort utiles.
Réunies par Arnaud de Montjoye et Jean Distel, illustrées par des photographies de ce dernier, voici 23 nouvelles ayant pour décor les Bains-Douches.
J.B.Pouy évoque Mako, agent d'entretien obsédé par sa propreté. Ce n'est pas une odeur qu'il veut effacer, mais un mal qui lui colle à la peau. Thierry Crifo raconte l'histoire de Jeanne qui, gamine, trouva son prince charmant aux abords d'un Bains-Douches. Demouzon relate la rencontre entre un employé des Bains et une fantomatique femme angoissée. C'est un autre fantôme annonciateur de drame que croise le reporter-photo Joe, dans le texte de WoôManh. Son complice de la collection "Rail Noir" Jacky Pop évoque Youri, en fuite après avoir détourné le tiers de la fortune d'un mafieux Russe. Dominique Sylvain raconte les mésaventures de Gildas, entraîné dans les coulisses horrifiques d'un Bains-Douches. Nathalie Marx fait le parallèle avec d'autres douches, qui firent tant de victimes. Daeninckx relate l'enquête d'un journaliste s'apercevant que le nombre de noyades dans la Seine a nettement augmenté depuis peu. Mouloud Akkouche relate le parcours d'un scénariste, longtemps clodo, devenu star, qu'on surnomma " Le Mytho "…
Si chacun des auteurs présente sa propre vision de ces lieux, toutes ces nouvelles sont fort originales, voire inspirées. Elles sont accompagnées des photos singulières de Jean Distel. Les 23 auteurs : Mouloud Akkouche, Brigitte Aubonnet, Mohedine Bejaoui, Thierry Crifo, Didier Daeninckx, Philippe Deblaise, Patrick Delahais, Hélène Delmotte, Alain Demouzon, Régine Detambel, Georges Foveau, Olivier Hoarau, Nathalie Marx, Pierre Meige, Stingo Meyer, Nicolas Millet, Arnaud de Montjoye, Jacky Pop, Chantal Portillo, Jean-Bernard Pouy, Dominique Sylvain, François Vallejo, WoôManh.

 

" PETITE CEINTURE " (2006)

A Paris, la Petite ceinture est une voie de chemin de fer datant de la fin du 19e siècle. Longue de 38,5 km, elle relie les grandes gares en suivant le pourtour parisien. Elle n'est plus utilisée depuis plusieurs décennies. On envisage de la transformer en " promenade verte " ou de l'urbaniser. Elle va disparaître.
Sur des photographies noir et blanc de Jean Distel, 29 écrivains rendent hommage à la Petite Ceinture. C'est sous forme de courtes nouvelles qu'ils évoquent ce lieu particulier. Bien des ombres rôdent toujours sur ces voies endormies, sous ces ponts ignorés, devant ces bâtiments clos. Des héros anonymes y sont morts, d'autres s'y croisent encore. Chaque auteur apporte sa tonalité, son inventivité, sa nostalgie, dans un récit de fiction. Si les sujets sont souvent " noirs " ou " polars ", certaines histoires privilégient l'humour.
Citons de texte de Dominique Sylvain, où Guillaume est victime d'un chantage pour avoir tué le mari de sa fascinante maîtresse ; celui de Moloud Akkouche, où un couple BCBG est arrêté pour le vol d'une mobylette rouillée ; la nouvelle de José-Louis Bocquet, où un jeune lascar s'est mal comporté avec son amie Saïda ; celle de Jean-Bernard Pouy, où un chat est le témoin silencieux d'un curieux accident ; l'histoire de Francis Mizio, où un spécialiste du nettoyage de graffitis a des ennuis avec un animateur social flicardisé ; celle de Patrick Delahais, qui démontre que " les Versaillais " restent les ennemis du peuple…
Des auteurs célèbres ou moins connus ont contribué à ce recueil, très réussi dans sa diversité : Mouloud Akkouche, Manuel Alcantara, Alain André, Gilles Ascaride, Brigitte Aubonnet, José-Louis Bocquet, Claude Chanaud, Didier Daeninckx, Patrick Delahais, Régine Detambel, Frédéric Fajardie, Didier Goupil, Sylvie Gracia, Pascal Hérault, Sylvie Huguet, Hugo Marsan, Stingo Meyer, Francis Mizio, Arnaud de Montjoye, Cécile Oumhani, Juliette Peyret, Jean-Marie Platier, Chantal Portillo, Bernard Pouchèle, Jean-Bernard Pouy, Françoise Rackmuhl, Thierry Renard, Valère Staraselski, Dominique Sylvain. Sans oublier l'ambiance assurée par les photos de Jean Distel.


4 recueils de nouvelles, coordonnés par Frédéric Prilleux, issus du concours annuel La Noiraude-La Fureur du Noir

" A SAISIR ! " (Terre de Brume, 2006)

" Versailles, son château, son septième ciel ", de Maïté Bernard. Marie se souvient 25 ans plus tard d'un séjour dans une maison d'amis. Mariée, elle y vécut dix-huit jours particuliers avec son amant.
" La maison dans les dunes ", d'Alain Demouzon. Cette villa ensablée, évoquant pour elle une musique méconnue, hante la jeune Aïda. Elle retrouve l'endroit, mais la bâtisse a disparu.
" Les œufs en cocotte à la crème ", de Magali Duru. Le bossu loge une nouvelle jeune serveuse. L'envahissant Max s'intéresse à elle. La fille ne se laisse pas agresser par Max, ce qu'admire le bossu.
" La grande invasion des algues géantes ", de Denis Flageul. Une régisseuse recherche pour un film une maison rappelant celle de Norman Bates dans Psychose. L'agent immobilier croit la séduire.
" Un été à tue "r, de Joël Hamm. Deux jeunes copains visitent une maison à l'abandon. Elle est occupée par gros Dégueulasse, kidnappeur armé qui ne tarde pas à les menacer.
" Eux ", d'Hervé Leclerc et Cathy Lecruble. La maison accueille une famille, dont le jeune fils Maxime est trop turbulent. Celui-ci épuise sa mère, et agace bientôt leur nouvelle demeure.
" Une histoire de pain de mie ", de Florent Liau. Viré de son usine, Bertrand est agressé par une marginale déjantée. Il l'engage pour assassiner chez eux ses grands parents.
" La ville s'endormait ", de Gilles Parmentier. Nicolas relance l'enquête sur la disparition de son jeune frère quand deux autres enfants sont victimes d'enlèvements.
" Toiles ", d'Annelise Roux. Cosmo est un ancien grand reporter ayant eu une vie aventureuse. Installé " Eléonore ", de Romain Slocombe. Une psy étudie un singulier cas psychiatrique. Le témoin évoque une maison maléfique. Cette bâtisse où a sévi un tueur n'est pas un simple fantasme, elle existe…

" LE ROSE ET LE NOIR " (Terre de Brume, 2004)

" Pour te garder " de Claude Amoz. Raymond, retraité casanier, est amoureux de la jeune Katia depuis un mois. Par hasard, il tombe sous le charme de sa belle voisine. Le mari de celle-ci se montre tendre avec Katia. Jaloux, Raymond séquestre Katia. Quand il fait une chute dans sa cave, personne ne vient à son secours.
" Ils s'aiment " d'Adèle Ayanok. Elle attend le verdict du procès. Ses parents ont été dénoncés par son frère aîné. Elle culpabilise, pense à sa fille née de l'inceste, au sale avortement pour son 2e enfant. Elle ne veut pas de pitié pour elle-même. Cette vie sordide, c'était normal. Elle regrette la condamnation de ses parents. Elle n'imagine aucun avenir.
" Le Cercle Bleu " de Laurent Boron. Johan fut un pro du jeu, un flambeur. Il intrigua pour être admis au sélect " Cercle Bleu " de Lucio, partagea ses gains avec celui-ci. Amoureux de Carole, l'amie de Lucio, Johan refusa qu'elle le quitte. Il accepta une terrible partie de poker, perdant tout ce qu'il avait. Désormais diminué, il apprend que le couple l'a manipulé.
" L'amour assassiné " de Jean-François Coatmeur. Adèle s'aperçoit que son père, écrivain, trompe sa mère souffrante avec la jeune gouvernante. Elle devine que son rendez-vous à Paris est un mensonge, qu'il rejoint sa maîtresse. Adèle ignore les motivations de son père. Se sachant trompée, sa mère meurt d'une crise cardiaque pouvant masquer un suicide.
" La Grise " de Françoise Conan. A Saint-Malo, Marinette est une pocharde vivant avec vingt chats. " La Grise ", sa préférée, a disparu. Elle soupçonne Georges, son compagnon d'autrefois, d'avoir kidnappé la chatte. Impuissants à mettre un point final à leur histoire, ils se disputent. Marinette meurt peu après. Sur l'îlot du Grand Bé, Georges va bientôt la rejoindre.
Une fois dans un cactus en fleur de Thomas Ehrmann. A Tijuana, l'agent Marcos Regalo enquête sur une affaire de voisinage. La seniora Igniacio, une veuve, et son fils blond, Gilson, vivent étrangement. Marcos en est troublé. C'est l'incendie de leur maison qui permet d'établir les vraies relations entre la possessive vieille dame et le jeune homme.
" Achitilbuie " de Patrick Pécherot. Une détective privée de Coventry accepte de servir de médiateur entre un homme malade et sa mère vivant dans un pittoresque village des Highlands. La mère refuse, prétextant que son fils la hait, qu'il n'est pas souffrant. Bientôt, le fils meurt. Sa mère ne lui survit pas. La détective s'installe dans la petite bourgade d'Ecosse.
" Annie " de Lionel Perrin. C'est une prostituée venue de Pologne à Paris. Paul, son minable mac lui prend le trois-quarts de ses gains. Elle pense aux autres femmes, à ses clients. L'un d'eux, en quête d'âme sœur, passe la nuit avec elle. C'est une façon d'alimenter ses tout petits rêves. Mais la réaction de Paul est très violente.
" Les derniers jours " de Jean-Bernard Pouy. Marié, Alain est contacté par une amie de lycée, Marthe, qu'il n'a pas revue depuis seize ans. Elle n'a plus que deux mois à vivre, et veut faire l'amour avec tous ses anciens amants. Alain accepte. Plus tard, il apprend que Marthe a été victime d'un accident. Il pense à un suicide, ce qui ne change rien.
" Un trésor en Bavière " de Philippe Thirault. Printemps 1914. Ludwig est chassé par sa riche mère, Greta. Début de la guerre. Greta apprend que Ludwig a été tué sur le front. Un médium hollandais affirme qu'il est vivant, amnésique, quelque part. Il soutire une fortune à Greta. Un ultime courrier explique à Greta, ruinée, comment elle fut dupée…


" LE ONZIEME COMMANDEMENT " (Terre de Brume, 2003)

" Tu ne reproduiras pas " de Mouloud Akkouche. Fabien, directeur de société à Toulouse, reçoit un courrier de Dominique. Il se rend à Paris. Enfants, les jumeaux furent placés en familles d'accueil, et séparés par la vie. Leur mère clocharde n'était pas un exemple à suivre.
" Tu ne doubleras pas " de Didier Daeninckx. Ce soldat africain de la 1ère Guerre Mondiale vécut son enfance dans une propriété de colons blancs. Lors de la construction d'une route, les Noirs maltraités se révoltèrent. Il échappa aux cruels sévices, pas à la guerre.
" Tu ne liras pas d'histoires aux vieilles personnes qui ont envie de dormir " de Céline-Albin Faivre. L'héroïne épuise par la lecture des personnes âgées, parfois repérées dans des hôpitaux, chez qui elle s'est installée. Elle les contraint à l'écouter jusqu'à leur mort.
" Tu ne liras point par-dessus l'épaule de ton voisin " de Perrine Le Querrec. Documentaliste, Mauna recherche dans des inventaires anciens des infos sur la porcelaine. Elle est surveillée par son voisin. Mauna trouve enfin, ce qui fait réagir ledit voisin. Des hommes vont s'occuper du gêneur.
" Soudain, tu aimeras les vieux " de Christophe Mager. M.Dupuis, 65 ans, est veuf. Il mène une vie routinière. Sauf qu'il fréquente un vieux cinéma porno, où il pratique une drôle de sexualité. Sa belle-fille tente de l'en dissuader. Il essaie une prostituée, qui ne lui fait aucun effet.
" Tu ne te feras pas prendre " d'Hugues Pagan. Une brigade de nuit arrête un homme de " type sémitique, mais pas trop ", dont l'identité n'est pas claire. Dans son bureau, le policier l'interroge. Il comprend vite qui est cet homme venu de loin, capable de bien des miracles.
" Tu ne vivras pas trop vieux " de Chantal Pelletier. Joe est directeur de production pour un téléfilm, un boulot stressant. Surtout quand un vieux comédien est si nul qu'il mérite d'être viré. A la fin de sa journée pleine d'ennuis, Joe a une dernière surprise en regardant la télé.
" Tu ne te fieras pas aux apparences " de Gaëlle Pingault. Christophe est séquestré par un homme riche, qui le prend pour un nommé Lennox. Bientôt, ils comprennent les raisons de cette erreur. Christophe va, lui aussi, participer à la recherche scientifique sur un virus mortel.
" Tu ne dépasseras pas ta fréquence cardiaque maximale " de Sylvain Rossignol. Darko participe au marathon de Sarajevo. Il se remémore les années de guerre, durant lesquelles il continua à s'entraîner. Il se souvient du sniper d'Alipasina qui l'épargna à chacun de ses passages au carrefour.
" Tu aimeras la vie " de Jo-Hanna Witek. Georges, 51 ans, n'a jamais pris un risque de sa vie. Ce comptable peureux n'aime pas le bonheur. Dans un bus, le jour de son anniversaire, une belle endormie pose sa tête sur son épaule. Il se sent enfin comblé. Il veut la garder. Mais il est trop tard…

" BILLETS BRULES " (Baleine, 2002)

" Le diable et le papillon " de Philippe Arnaud. A Nice, un clochard est trouvé mort calciné sur la plage. Deux indices : un billet de théâtre à demi brûlé, et un palindrome latin. Le flic, malade et cruel, séquestre chez lui une jeune prostituée. Il fait avouer les coupables mineurs, avant de classer l'affaire. Sa lutte contre le diable est perdue d'avance.
" Procédure normale " de Stéphanie Benson. Après une nuit alcoolisée, le docteur Brücker découvre son collègue et ami Paco Ruiz, suicidé par pendaison. Parce qu'il brûle le billet d'adieu de Paco, il va être suspecté par la police car il est l'héritier de son ami.
" L'hélicoptère " de José-Louis Bocquet. Robert, cinéaste grec réfugié en France à l'époque de " la Grèce des Colonels " autour de 1970, raconte l'histoire de Léna. Elle cachait le poète Mikis, qui écrivait les textes de la chanteuse exilée Mélina. Pour avoir brûlé un billet écrit par Mikis, Léna fut torturée par les autorités. Ensuite, jusqu'à sa mort, elle resta muette.
" Retour de flamme " de Thierry Crifo. Obsédé par l'image de Cora, qui l'avait quitté et ne voulait plus de lui, il sort après quatre ans de prison. Il se souvient des billets de trains brûlés quand elle ne le rejoignit pas à la gare. De nouveau, il fait une victime dans l'immeuble de Cora.
" Sang d'encre " de Jean-Michel Foucher. L'assassin commet un meurtre. Il ne sait de quelle manière interpréter le message figurant sur le bout de papier que l'homme fit brûler avant de mourir. Il imagine trois versions très différentes. Mais il n'aurait pas dû s'attarder sur le lieu du crime.
" L'aut'braque d'Emile " de Jean-Luc Guardia. Emile, un truand quinqua, est en cavale dans le décor neigeux de l'Aubrac. Successivement, il a perdu ses deux complices. Il a dû brûler quelques billets de banque pour faire du feu. Il fuit seul, à pied. Grâce à une compétition locale, il fraternise avec des sportifs qui le sortent d'affaire.
" Adrénaline " d'Arnaud Jourand. Simon sort de prison. Il a conservé un vieux billet de 50 francs à la bordure brûlée, souvenir de l'attaque du fourgon blindé. Lazare le looser traîne sa haine en ville. Poignarder quelqu'un, telle est son obsession quand il rencontre Simon.
" 1, 2, 3, nous irons au bois " de Nicolas Le Coq. Michel, postier et militant trotskiste pur et dur, a joué par hasard au loto. Il a gagné une fortune, qui ne lui cause que des ennuis. Il offre à tout le monde un grand banquet. Pour avoir fait brûler tous ses billets, il est lynché par ses invités.
" Les Résistants " de Jean-Jacques Reboux. Adrien, 80 ans, veut résister au passage à l'euro. Ce vieil emmerdeur met la pagaille dans un bureau de tabac. Quand il brûle les billets neufs d'un client, ce dernier se fâche contre le facho. Adrien va disparaître en même temps que le franc.
" Burn, Bill, Burn ! " de Martin Winckler. En 1956, à San Francisco, une femme engage un détective privé pour retrouver son époux. Il n'a pas fui avec la belle secrétaire Maggie. Il est mort dans sa voiture, carbonisé. Un billet de banque qui s'enflamme trop vite permet au privé de comprendre le rôle de sa cliente dans cette affaire. Les diamants sont les meilleurs amis des femmes…

CLAUDE LE NOCHER

Retour à l'accueil
- Historique des articles

Vous souhaitez nous envoyer des articles ? Contactez-nous

Bouquinistes
|
Prix littéraires
|
Interviews
|
Pseudonymes
| Billets Polar |
Liens
|
Droits
Partenaires : Citation, BD d'occasion, livre d occasion, manga occasion, livres occasion
Sté Livrenpoche.com (2002-2015).
ZA du Braigno 56700 KERVIGNAC - R.C.S. 437 543 416 - Lorient

Tous droits réservés. Reproduction, copie et utilisation interdite en dehors de ce site.
Les logos et les jaquettes appartiennent à leurs propriétaires respectifs