Nous sommes le 28 April 2017
Le Billet Polar
 



En souvenir de la guerre

Certain auteurs choisissent d'évoquer la 2e Guerre Mondiale dans leurs romans, dont l'action est actuelle (ou postérieure à l'époque en question). Il peut s'agir de vengeance, thème classique dans la Littérature Policière. Ou bien c'est la vérité sur des faits remontant à cette période, que les héros recherchent. La guerre est propice à tant de secrets ! Voici une sélection de romans récents qui, sous des facettes différentes, présentent un lien direct avec 1939-1945…

Sylvain PETTINOTTI : " LES OUBLIES DU VERCORS " (L'Ecir, 2006)
Juillet 2004, à Saint-François-en-Vercors. Léo, 14 ans, est en vacances avec sa jeune sœur et leur père instituteur. Lors d'une sortie VTT, Léo et ses copains (Michael et Antoine) trouvent dans une cache la sacoche d'un soldat allemand de la seconde guerre mondiale. L'objet rejoint l'exposition sur la Résistance organisée par son père dans l'école. Cette nuit-là, l'église est cambriolée, l'expo vandalisée, et la sacoche volée. Léo pense que le site historique d'une ruine autrefois incendiée a été aussi visité. Il mène sa petite enquête avec ses amis. Ingrid, jeune et belle Alsacienne logeant à l'hôtel, sympathise avec eux.
Plusieurs personnes ont des comportements suspects : le vieux gitan Tonio et son fils ; Gilbert, ancien Résistant qui ne veut plus parler du maquis de la Plénouze ; Gaston, ex-FFI pas plus bavard ; un couple d'Américains habitant l'hôtel ; des jumeaux s'introduisant de nuit dans la ruine ; et même la grand-mère d'Ingrid. Il est étrange que Gilbert et Tonio possèdent une même photo du maquis. La ruine reçoit beaucoup de visites nocturnes, comme si ses murs recelaient des secrets. L'affaire devient dangereuse quand le logement de la famille de Léo est cambriolé. Il raconte aux gendarmes ce qu'il a observé…


Jean-Luc et Didier ARLOTTI : " NOUS NE NOUS VERRONS PLUS SUR TERRE " (Valhermeil, 2005)
A Versailles, le commissaire Sivincci dirige une bonne équipe d'enquêteurs. Le suicide d'un retraité, Albert Magenaud, semble incontestable. Il s'est asphyxié avec les gaz d'échappement de sa voiture. On ignore la raison de son geste. Quant à la mort de Georges Landrageon, elle paraît accidentelle : il a chuté dans sa piscine. Dans les deux cas, on relève sur les lieux des traces de fuel et de salpêtre. Surtout, ces hommes du même âge étaient tous deux natifs de La Roche-Guyon, coïncidence méritant un complément d'enquête. Sivincci envoie des policiers à La Roche-Guyon, où ils interrogent le vieux curé.
Georges et Albert étaient adolescents durant la 2e Guerre Mondiale. Ils avaient un autre copain, Louis. La région abritait des gens recherchés, se cachant dans des boves, grottes bien dissimulées. Quand Rommel s'installa en avril 1944 au château de La Roche-Guyon, la situation se compliqua. Louis Pélardin, l'ami des défunts, est bientôt retrouvé. Dans la luxueuse maison de retraite où il s'est retiré, il vient d'être victime d'une attaque cérébrale. Fatigué, il évoque leur copain Maurice, qui se cachait avec sa jeune sœur dans une bove…

Harold J.BENJAMIN : " MORTE EN PASSANT " (Editions Bénévent, 2005)
Printemps 2007. Dans une France au climat sécuritaire, un parti d'extrême-droite arrive au pouvoir suite aux élections législatives. Des responsables de ce mouvement sont nommés aux postes-clés. Déjà, une nouvelle carte d'identité est créée, authentifiée par un "Serment de citoyenneté française". La liberté régresse. Employée de la Préfecture de Police, Aline est retrouvée étranglée dans une benne à gravats. La commissaire Zahia Cherkaoui et son adjoint Olivier enquêtent sur ce meurtre. Hostiles au pouvoir actuel, Aline et son mari Fabien s'interrogeaient sur l'avenir. Le soir de sa disparition, la jeune femme semblait inquiète, tendue. Esperandieu, son supérieur, nouveau directeur de la police, exprime son estime pour la victime, très compétente. L'ordinateur d'Aline a été visité après son décès. La mémoire en a été nettoyée. Olivier emprunte sans le dire des documents persos d'Aline. Même si les vieux parents de celle-ci ont un passé de militants actifs, cette piste reste incertaine.
Soupçonner Esperandieu serait subjectif, d'autant qu'il possède un sérieux alibi. Zahia Cherkaoui se sait surveillée. Universitaire caustique refusant le totalitarisme, son ami Dominique est sans doute repéré par ceux qui espionnent Zahia. Aider la commissaire peut s'avérer dangereux pour lui. L'affaire trouve son origine avant et pendant la 2e Guerre mondiale…


Michel DREAN : " KEROMANSONGE " (Editions Chemin Faisant " Hermine noire ", 2006)
Lorient, base des sous-marins de Keroman. Un cadavre datant de la dernière guerre est découvert dans le mur d'un des bâtiments. Maigre indice, une chevalière ne permet guère d'identifier le corps. Vincent Terrach est un ex-policier, devenu détective privé à Lorient. Cliente aisée, Valérie Lecerf l'engage pour surveiller son mari Serge. Enceinte, elle pense que celui-ci la trompe. Vincent a bientôt la preuve que c'est le cas. Serge Lecerf est abattu sous les yeux du détective par un motard casqué. Son épouse demande à Vincent de poursuivre l'enquête. La rousse maîtresse de la victime n'est pas impliquée. Peu après, un commerçant vannetais est assassiné. Vincent imagine qu'il existe un lien entre les deux meurtres. Il contacte son ami policier Fortin. Une analyse indique que des munitions anciennes ont été utilisées dans les deux cas, peut-être par un même tueur.
Anna est une vieille dame qui sent approcher sa fin. Elle se souvient de sa jeunesse. Native de l'île de Groix, elle tomba amoureuse de Louis. En 1938, elle le suivit à Lorient. Quand la ville fut occupée, Louis participa à la construction de la base de Keroman. Faisant partie d'un petit groupe de Résistants, il pouvait ainsi informer son réseau. Les bombardements sur la ville s'intensifiant, Anna s'installa dans les environs. Le groupe de Louis décida finalement d'attaquer un convoi ennemi… Le tueur actuel continue à sévir…


Sylvie ROUCH : " CORPS-MORT " (Après la Lune, 2006 - " Lune Blafarde " n°1)
François Laguigne est de passage du côté de Granville, dans le Cotentin. Son père, qui l'avait abandonné en bas âge, y est mort voici quelques jours, à l'hospice. Natif d'ici, ce père absent fut marqué par de sombres origines familiales. En juin 1940, le grand-père de François tenta de passer en Angleterre. Mais il échoua à Guernesey. A son retour en 1945, Charcot et Taupin dominaient la région. Ces deux-là étaient des trafiquants et des collabos, il pouvait le prouver. Quand il fut tué par Charcot, on ne condamna pas l'assassin. Aujourd'hui, les fils de ces profiteurs sont toujours puissants dans le secteur.
Caïn, ivrogne local, a repéré une tête empalée sur un pieu dans les moulières. On la retrouve bientôt. Le lieutenant de police Laroche enquête. L'aide de la gendarme Coisel, connue pour son caractère affirmé, lui semble utile. Des tracts suggèrent qu'il s'agit d'un nouvel épisode de la guerre des Anglo. La rivalité avec les voisins îliens remonte à fort longtemps. Depuis qu'il a lu les carnets de son grand-père, François Laguigne veut lui rendre justice…

 

 


Bernard MORIN : " TRAHISON A GUERLEDAN " (Bargain, 2006)
Automne 1962. Quinquagénaire ayant besoin de repos, Edgar Morn séjourne au cœur de la Bretagne, non loin du lac de Guerlédan. Sa logeuse s'occupe de Pierre et Gaëlle, neveu et nièce orphelins. Gaëlle, 17 ans, est comme Edgar passionnée d'histoire et de littérature. Elle prend plaisir à en débattre avec lui, qui est plus expérimenté. La seconde Guerre Mondiale date d'à peine vingt ans. Elle laisse encore ici de douloureux souvenirs. Un groupe de maquisards fut abattu dans les gorges du Daoulas, trahis par le résistant Job Thoraval. Celui-ci est mort, mais sa famille est toujours détestée de la population.
Ancien de la Résistance, Edgar Morn est convaincu de l'innocence de Thoraval. C'est la vraie raison de sa présence à Lannérec. Il s'informe auprès de ceux qui vécurent le maquis. Certains doutent de la trahison de Job. Il semblait se méfier de ce rendez-vous dans les gorges. Edgar rencontre à Pontivy un héros local, le Dr Hervé. Il dirigea des réseaux de résistants dans le secteur. Son opinion sur la trahison de Thoraval ne varie pas. Edgar doit être prudent avec le malsain Carleur, agressif fils d'un collabo notoire. Un Espagnol franquiste rôde autour d'Edgar, qui est bientôt agressé dans la campagne…

Christine DESROUSSEAUX : " DRAME AU CAP GRIS-NEZ " (Ravet-Anceau, " Polars en Nord ", 2006)
Lucette habite Wimereux, station balnéaire ancienne. Cette jeune fille, pas laide mais sans grâce, issue d'une famille de bistrotiers, est aide-jardinière au Parc du Moulin… Etudiante en astronomie, fille d'un pianiste réputé, la jolie Gaëlle séjourne pour plusieurs mois dans cette région qu'elle a connu étant enfant. Dès leur rencontre due au hasard, Lucette est très attirée par Gaëlle. Une relation trouble s'installe entre elles. Ce qui suscite des jalousies. Née dans un milieu aisé, méprisant ouvertement Lucette, Irène Botz entend accaparer Gaëlle. Bien que gênée par la différence sociale, Lucette reste proche de son amie - ce qui agace Irène.
La grand-mère et la mère de Gaëlle sont toutes deux mortes à l'âge de 24 ans, similitude qui intrigue Lucette. Propriétaire de l'ex-villa de la famille de Gaëlle, Mme Blanche confie une boite de souvenirs à Lucette. Celle-ci examine les objets, les photos, s'intéressant au cas de l'aïeule de Gaëlle. D'origine Russe, Anna se maria avant-guerre à un Français. Elle s'adapta ici tant bien que mal. Son mari fut tué au début du conflit. On interna bientôt la jeune veuve en hôpital psychiatrique, où elle mourut de privations. Quelqu'un en profita pour la spolier. Les témoins de l'époque sont réticents à tout raconter…



Jean-François COATMEUR : " ON L'APPELAIT JOHNNY " (Liv'Editions 2006, réédition de : Denoël, 1979)
Le cargo du commandant Berthier va bientôt quitter la rade d'Abidjan. Avec l'accord du second, le capitaine Marzin, il accepte un passager clandestin, Blanck. Mêlé à un complot, ce Français pas très clair doit fuir le pays. De nuit, il embarque avec trois amis : Petrovian, sa sensuelle maîtresse métisse Ina Desroze, et Charles, le frère d'Ina. Malgré cet imprévu, le commandant s'arrange pour les loger à bord. La compagnie impose un autre passager, officiel celui-là : Lagouge, comédien en tournée. Situation difficile à gérer, d'autant que Blanck donne des ordres, et qu'Ina s'exhibe sous les yeux de l'équipage. Charles sympathise avec le comédien. Pétrovian se méfie de tous.
On découvre Blanck pendu dans sa cabine. L'assassin est un certain Johnny, rôdant sur le navire. Des indices laissent à penser que ce meurtre est en rapport avec une affaire datant de 1943. Près de la Pointe du Raz, un groupe de résistants fut victime des nazis. Seuls Blanck et Johnny en réchappèrent.
Il se peut que Petrovian ait éliminé son ami Blanck, auquel il devait une grosse somme. L'enquête de Berthier et de Marzin n'aboutit qu'à des suppositions…

Roland SADAUNE : " VAL D'OISE TRAP " (Editions du Valhermeil, 2005)
Policier des RG, Pascal Moretta vient enquêter dans le Val d'Oise. Une lettre anonyme affirme que la mort de Trudec, vieux patron de bistro à Port-Cergy, ne fut pas accidentelle. Surtout, ce prétendu Breton était Allemand, ancien criminel de guerre nazi. Le commissaire Chimay, occupé par un tueur en série surnommé "le Jivaro", n'aide guère Moretta.
Yves Le Disez est un vrai marin breton échoué en Ile-de-France. A 33 ans, il a perdu toute sa famille. Guide de promenades sur l'Oise, il est l'amant blasé d'Isabelle Trudec. Avec la jeune Elodie, Isabelle tient le bistro de son défunt mari. Quand une certaine Marianne le contacte, Yves comprend qu'il n'a pas été choisi au hasard. Elle lui propose une mission bien payée : Pagès, son mari, est un escroc qui souhaite rapidement fuir la France. Yves accepte de le convoyer. Seul délai : il faut faire venir le voilier d'un ami de Rouen. Méfiant, Yves reste quand même sur ses gardes. Séjournant à l'hôtel "Julia", Moretta repère un drôle de couple. Nancy, jeune et belle Zaïroise, vit avec Voltain, un octogénaire semblant se cacher. Un autre client, Langlois, l'intrigue aussi. Ils fuient des révélations sur leur passé…

Voici donc neuf romans en lien avec la 2e Guerre Mondiale, qui ne manquent pas de qualité. L'occasion de découvrir aussi des auteurs moins connus. Bonne lecture !

CLAUDE LE NOCHER

Retour à l'accueil
- Historique des articles

Vous souhaitez nous envoyer des articles ? Contactez-nous

Bouquinistes
|
Prix littéraires
|
Interviews
|
Pseudonymes
| Billets Polar |
Liens
|
Droits
Partenaires : Citation, BD d'occasion, livre d occasion, manga occasion, livres occasion
Sté Livrenpoche.com (2002-2015).
ZA du Braigno 56700 KERVIGNAC - R.C.S. 437 543 416 - Lorient

Tous droits réservés. Reproduction, copie et utilisation interdite en dehors de ce site.
Les logos et les jaquettes appartiennent à leurs propriétaires respectifs