Nous sommes le 28 April 2017
Le Billet Polar


DES ROMANS RECENTS EN BRETAGNE par Claude Le Nocher

Voici une sélection de romans (et un recueil de nouvelles) publiés ces dernières années, ayant pour cadre la Bretagne. Il s'agit de résumés, dont certains ont été publiés précédemment dans " L'Année de la Fiction, volume 12 " (Editions Encrage, 2004). Inutile de faire figurer ici un commentaire, puisqu'il s'agit d'excellents livres.

Carole LAVOIE : "LE DORMEUR DU VAL" (Editions Coop Breizh, 2002)

Lise Clément est journaliste indépendante. Elle passe le week-end à Rennes, où son ami Gilles est policier. Mais leur relation se dégrade brutalement à cause d'une dispute. Déçue, Lise s'intéresse à une affaire dont s'occupe Gilles. Elle pense que son enquête sur la mort d'un clochard est trop vite classée.
Marcel Plessis, 62 ans, divorcé, 4 enfants, alcoolique, ancien chauffeur de bus rennais, devenu sans-abri, est mort de nuit sur le chantier du métro VAL de Rennes. Selon le légiste, le décès est naturel et peu surprenant dans son état. Le léger hématome au visage n'est qu'un détail. Lise n'obtient que de rares renseignements de la part de Gilles, distant envers elle. Lise rencontre une des filles de Plessis, et s'interroge sur ce " Comité anti-VAL " revendiquant le meurtre. C'est au bar Le Pélican, place Sainte-Anne, qu'elle obtient les plus sérieuses infos. Plessis y était connu de la patronne, et des étudiants dont c'est le quartier général. D'ailleurs, plusieurs d'entre eux ont été entendus par la police comme témoins. Benoît a quitté la région, mais Mathieu (affecté par la mort de Plessis) et le beau David en savent plus qu'ils n'en ont dit à Gilles. Lise se demande si la présence de dealers dans le secteur a un rapport avec ce décès.
Par rancœur, David accuse Mathieu. Lise apprend que ce dernier s'est montré maladroit cette nuit-là en voulant sauver Plessis, victime d'un malaise. Pour établir le rôle de Benoît dans cette triste affaire, Lise et David se rendent à Paris et le retrouvent à l'hôpital Bichat. Ce jeune dealer paumé avait un lien avec Plessis…

Bernard Le Guével : "UN CADAVRE DANS LES CHOUX" (Editions ASTOURE, collection BREIZH NOIR, 2002)

L'action se passe autour de Broons, au nord-ouest de Rennes. Ce vendredi, sous une pluie violente, l'association " les Rabats-Choux " cueille des choux bricolins pour son repas de fête du dimanche. On découvre un cadavre gisant dans la boue. On identifie bientôt Lestoc, président de l'association - victime d'un infarctus, semble-t-il. Mais Léon Sublet, garde-champêtre de Trémeur et membre des " Rabats Choux ", s'interroge sur ce décès.
Ses amis agriculteurs bio lui confirment que Lestoc était en conflit avec le gros Bourdillon, du Syndicat Général Agricole. Rosalie, la vieille voisine, a vu deux hommes dans le champ ce matin-là. Un détail peut accuser Jack l'Inventeur, un marginal nerveux. Il affirme avoir juste volé des choux. L'adjudant-chef Mortagne (dit " Le Marseillais ") écoute volontiers Léon, mais ne peut guère poursuivre l'enquête puisque la crise cardiaque est certaine.
Après la fête du dimanche, Fatima (la compagne marocaine du cuisinier) est victime d'un mortel accident de la route. Comme Léon, les gendarmes doutent. Des traces de pneus dans l'argile pourraient bien correspondre à ce coupé sport bleu métallisé que Léon a remarqué plusieurs fois. La voiture appartient à une ex-amie de Boisjoli, chef du Parti Populaire National, un facho que Léon a déjà croisé et qui détestait aussi Lestoc.
Boisjoli et sa copine ont des alibis. Bourdillon, fricotant avec Boisjoli en certaines occasions, nie être concerné. Bien que le meurtre de Fatima ait été planifié et minuté, les gendarmes trouvent des preuves impliquant leurs trois suspects. Si la mort de Lestoc fut naturelle, Bourdillon (qui était présent) ne fit rien pour le sauver

" BREST, L'ANCRE NOIRE " (Autrement, Littératures / Romans d'une ville, 2003)

Recueil de nouvelles, dirigé par Gérard Alle.
Les princesses de la piste de Marie Hélia. Un samedi soir, deux bimbos de 20 ans trouvent un pigeon pour faire la fête sans rien débourser. Elles savent s'y prendre avec ce quadra pas très futé, l'entraînant de bar en bar, se faisant inviter dans un coûteux restaurant. Malgré le fric dépensé, il a peu de chances de concrétiser. A cause d'un pari stupide, l'homme tombe d'un pont. Elles ne savent pas tout de suite s'il est mort… Le ton ironique convient parfaitement à cette histoire de " piste " qui tourne mal. Un texte très sympa.
A fond de cale de Caryl Férey. Marie, 19 ans, déjà écœurée de la vie, est de retour à Brest. Elle veut retrouver Pierrot, son premier amour. Elle apprend que cet artiste peintre a squatté l'ancienne prison de Pontaniou. Elle s'y installe, s'isole pour recomposer les collages abîmés de Pierrot, pensant y trouver un signe de lui. Mais comme Gérard, la mouette blessée, Marie sait qu'elle n'a rien à espérer. Couleur noir désespoir pour cette nouvelle dont l'héroïne, fragile dans un monde sans pitié, est attachante.
Les mains qui s'ouvrent de Jean-François Coatmeur. Le mariage de Christelle (30 ans, infirmière) et d'Alain (55 ans, chirurgien) surprend leurs proches. Il est en fauteuil roulant. Il est riche, mais ce n'est pas ce qui motive Christelle, laquelle fait chambre à part. Par courrier et par téléphone, quelqu'un harcèle Alain. Il est confronté à un lointain souvenir… L'auteur est égal à lui-même dans ce très bon suspense de forme plus classique.
Un homme est mort de Gérard Alle. Hassan, le marchand de frites évoque avec un client un vieux faits divers. Mick, l'alcoolo excité, n'avait jamais connu son père, militant rouge. Il espérait le voir dans un court film de René Vautier. Mais Abiven, qui retrouva la bobine disparue, la vendit à un autre. Mick le tua, avant de venir menacer l'acheteur. Il le visionnèrent : ce n'était pas le bon film. Mick étant armé, l'homme dut se défendre… Documenté et original dans sa narration, ce texte réussi est très convaincant.
Sia, chandelle de Brest de Jean-Paul Jody. Venue de Sierra Leone, Sia est une prostituée black de 20 ans. Les flics voudraient qu'elle dénonce la filière. Un vieux matelot noir, Papa, tente de la convaincre en lui racontant l'histoire des esclaves d'autrefois. Son sort à elle ne vaut guère mieux. Ludo, son client amoureux, ne l'aide pas vraiment. Pour fuir, Sia " endort " son mac. La police l'arrête… L'esclavage d'hier et d'aujourd'hui est décrit avec justesse par l'auteur.
Un bon Dieu pour les ivrognes d'Hervé Bellec. Baptiste fut barman au Triskell, place Guérin, rendez-vous des musiciens. Il se souvient de sa copine déjantée Betty, et de Caroline, une enseignante qui le plaqua un soir de Noël. Cette nuit-là, alors que planait l'ombre de Jack Kerouac, un clochard mourut de froid… L'ambiance de cette nouvelle qui semble autobiographique est fort bien rendue, très crédible

Catherine LE QUEMEN : " COMME UN PARFUM DE POMMES " ( Ed.Siloë)

André Le Cadouen est mort en arrivant dans sa résidence secondaire, à Beuzec, près de Concarneau. Cet homme d'affaires natif de la région, remarié depuis quelques années après le décès de sa première femme, avait-il des ennemis ? Hélène, sa seconde épouse affirme qu'il a été assassiné. L'officier de police Jean Moalic espère qu'il n'y a pas eu meurtre, car il devra alors évoluer dans un milieu aisé où il ne se sentira pas très à l'aise… L'autopsie confirme que la victime est bien morte d'avoir inhalé un gaz dangereux. C'est du côté de la famille qu'il faut chercher le coupable, estime le policier.
Hélène, l'épouse beaucoup plus jeune que son mari, était encore à Rennes à l'heure du crime. Avec un témoin digne de foi. Gilles, le fils, jouait au golf. Son caddy confirme. Claire, la fille, se trouvait dans son labo à l'usine. Le personnel en témoigne. Mariannick, la belle-fille, soignait des enfants. Alibi vérifié aussi. Louise Le Du, voisine et amie de toujours n'a rien vu de suspect à cette heure-là.
Ce gaz meurtrier ne se vend pas chez l'épicier du coin. Donc, il y a de fortes chances que la bonbonne trouvée dans le labo de Claire soit celle qui a servi. Pour autant, l'inspecteur a-t-il raison de pratiquer la garde à vue ? Pas sûr !
Que les enfants de la victime apprécient tant la seconde épouse de leur père étonne un peu le policier. Même si la femme de Gilles est un peu plus dure (ou réaliste) sur l'ambiance familiale, comment expliquer les faits ? Quelques semaines plus tard, un accident permettra de découvrir le vrai mobile de l'affaire. Une précision oubliée par le notaire fera le reste. Et l'inspecteur résoudra son enquête…

GISELE GUILLO : " DERNIER RENDEZ-VOUS A VANNES " (Bargain, 2001)

Vincent vient à Vannes (Morbihan) pour acheter à des receleurs un lot de meubles rares volés, qu'il déménagera ensuite avec le camionneur Marco. Marie-Dominique est une antiquaire reconnue, mais cette opération va financer son projet : partir vivre en Australie en compagnie de son amie Charlotte. Elle propose à Vincent un cambriolage, car elle a un client pour des précieuses céramiques persanes mal protégées. Le casse fait une victime : un clochard squattant la demeure, tué par Marco. Un aller-retour à Paris de Charlotte et Vincent leur permet d'écouler les céramiques volées. Il ne reste plus qu'à charger le mobilier de valeur.
Ayant empoché sa part, Marco quitte Vannes. C'est le dernier rendez-vous de Vincent avec Marie-Dominique. Il la trouve morte, assassinée. Peu après, son complice brocanteur est aussi tué. L'argent a disparu. Vincent veut fuir, mais la gare est surveillée. Grâce à un bienveillant ami, il loge presque clandestinement dans un hôtel réputé. Il y rencontre un journaliste, Jean-Luc, qui l'engage comme assistant. Ainsi, Vincent peut suivre de près l'enquête des policiers. Celle-ci progresse vite. Les activités de l'antiquaire défunte sont découvertes, ainsi que ses liens affectifs avec Charlotte. La jeune femme et son mari sont interrogés par la police. Elle possède un alibi.
Marco s'est tué en voulant forcer un barrage de police avec son camion. Les enquêteurs font bientôt le rapprochement avec l'affaire vannetaise, la mort du brocanteur complice, et celle du clochard dont on vient de retrouver le cadavre. Le mari jaloux avoue le meurtre de Marie-Dominique. On évoque un deuxième homme, vu avec Marco. Charlotte s'est tue jusqu'à là, admettant l'innocence de Vincent. Jean-Luc (qui a compris) et Charlotte lui donnent l'opportunité de commencer une nouvelle vie…

Eric RONDEL : " VACHES FOLLES ET CRÊPES MORTELLES " (Astoure Editions, collection Breizh Noir, 2001)

L'Union Paysanne Biologique est un syndicat agricole refusant le productivisme, favorable à des méthodes plus saines d'élevage et de culture. Son leader est René Damiens. Grâce aux documents qu'il rapporte de Bruxelles, il va bientôt faire la preuve d'un certain nombre de magouilles. Mais l'avion qu'il a pris est victime d'un spectaculaire accident en arrivant dans la région de Lorient.
Alfred Cuisin, trésorier de l'UPB, était un possible successeur pour Damiens. Il vient d'être assassiné alors qu'il faisait son jogging sur les berges de la Rance. C'est l'inspecteur Baldaquin qui s'occupe de cette affaire. Ce décès suspect intéresse " La Chronique de l'Ouest ". Le journaliste Victor Tarin mène son enquête. Ce qu'ignorent Tarin et Baldaquin, c'est qu'un tueur en série (animé par d'obscures motivations) a décidé d'éliminer plusieurs éleveurs de bétail dans la région. Après Cuisin à Lanvallay, il tue à Loudéac, puis à Erquy.
La vie du trésorier de l'UPB étant assez trouble, on envisage plusieurs hypothèses. Léon, le mari de la maîtresse de Cuisin, est interrogé par la police. La femme de la victime est aussi soupçonnée. Baldaquin n'exclut pas un éventuel suicide. Une vieille et horrible affaire datant de la guerre d'Algérie permet au journaliste de mieux comprendre. La mort de deux hauts responsables agricoles lui confirme qu'il est question de chantage. Bien que blessé, le tueur d'éleveurs continue sa mortelle " mission ". Tarin est probablement le seul qui puisse agir utilement…
(Chronique publiée dans " L'Année de la Fiction, volume 12, 2004)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 


 

 

 

DANIEL MORVAN : " MISS BELLA DONNA " (Editions Ouest France, 2002)

Nantes. Après Anaïs et Betty, Carlotta est la 3e victime d'un curieux maniaque. Il agresse des jeunes femmes, et leur introduit dans la bouche une fleur repoussante, la jusquiame - narcotique et toxique. Elles ne gardent en mémoire que des hallucinations difficiles à décrypter. Cédric et son chef, le commissaire Fleck, notent que Carlotta en a retenu une chanson, " Shooting Star ". Un succès actuel, rien de probant. Ils consultent un druide herboriste qui les instruit sur la jusquiame, la belladone, la mandragore. Un ami du druide pense que le coupable " s'est forgé un rite personnel en puisant dans le patrimoine imaginaire de la sorcellerie " (p.50).
Awen est une jeune et belle coiffeuse nantaise, qui fut adoptée et élevée à Ouessant. Elle est sensible au charme de

Cédric, qui peut lui faire oublier son défunt amant. Elle l'entraîne un soir dans les milieux branchés de la ville. On lui propose d'être pour un soir la coiffeuse perso d'une star de la chanson, lors d'un festival. Pourquoi Diane O'Neill l'a-t-elle choisie, elle, Awen ? Drôle de caprice.
Lannurien est un homme jeune ayant déjà vécu beaucoup d'expériences. Jamais simple, la vie d'un psychopathe ! Mercenaire, puis marin pêcheur pour disparaître suite à une agression ratée sur un paquebot de luxe. Le voici maintenant coiffeur, dans le même salon qu'Awen. Il reste obsédé par la chanteuse du groupe Monk's Mood. A, B, C, D comme Diane… Cédric et Fleck ont fait le rapprochement.
Festival de Paule, l'événement en centre Bretagne. Angel le scaffholder ou Hans le psy allemand repèreront-ils à temps le dangereux Lannurien ? Awen a remarqué l'étrange odeur de son collègue coiffeur. Mais si elle s'enfuit, c'est à cause du souvenir saphique de sa première et unique rencontre avec Diane. Prenant en otage la chanteuse, le dingue ponctue la version scénique de " Shooting Star " de coups de feux meurtriers. Cédric ou Awen peuvent-ils faire cesser le carnage ?…
(Chronique publiée dans L'Année de la Fiction, volume 12, 2004)

Jean FAILLER : " LE RENARD DES GREVES " (Les enquêtes de Mary Lester, n°22 - Palémon, 2003)

A Kerlaouen, sur la côte nord du Finistère. Depuis 1986, environ 80 bateaux ont été victimes de graves sinistres. Selon la rumeur, ces actes volontaires sont dus à Fanch Brendaouez. Goémonier et pêcheur, cet homme de 67 ans est le dernier habitant du hameau de Meznam. Il y vit avec son épouse Gabrielle, beaucoup plus jeune que lui. Fanch est surnommé le Renard. Mary Lester est envoyée sur place officieusement, pour essayer de comprendre cette curieuse affaire. Elle sympathise d'abord avec Gweltaz Conan, un jeune pêcheur dont le précédent bateau a été coulé, et qui fut victime d'autres sabotages. Gweltaz, ancien matelot de Fanch, est sûr de la culpabilité du Renard.
La logeuse de Mary a subi des pressions pour la faire partir. Mais Mary trouve un nouvel hébergement, dans les mobile homes de Fanchon. Quand elle rencontre le couple Fanch-Gaby, Mary ne trouve pas le goémonier si inquiétant. Tout juste est-il un peu théâtral, pour cultiver son image. Son propre matériel de pêche a, lui aussi, été dégradé. Il désigne les plaisanciers retraités comme responsables. Et puis, s'il a des ennuis, cela peut servir le projet de reconstruction du village de Meznam. Mary identifie son véritable adversaire : Charraz. Elle a affronté autrefois cet officier de la Marine Nationale, ancien commando, retraité. Il passe ici pour un héros, et dirige une milice locale qui prétend mettre la main sur le saboteur nocturne.
Mary commet l'imprudence de se promener seule la nuit dans le secteur. Bientôt repérée par les hommes cagoulés de Charraz, elle est pourchassée et doit son salut à l'intervention de Fanch. Elle passe le reste de la nuit chez lui. Au petit matin, ils font fuir les miliciens masqués. En l'absence de Fanch, Gaby confie à Mary qu'elle connaît Charraz depuis longtemps, qu'il la harcèle pour en faire sa compagne. Cela peut expliquer l'origine des rumeurs malveillantes. Après avoir fait son rapport à Quimper, au commissaire Fabien, Mary revient à Kerlaouen avec son fidèle collègue Jean-Pierre Fortin. Cette fois, sa mission est officielle. Mary commence par une vive altercation avec l'adjudant-chef Bézuquet. Hostile à Fanch, il est trop tolérant avec Charraz et ses amis.
Alors que Mary et Bézuquet finissent par s'entendre, on apprend qu'un nouveau sinistre vient de se produire…

HERVE JAOUEN : "MAREE BASSE" (Editions de la Chapelle)

Quelque part en Bretagne, début des années 1980. Deux marginaux se rencontrent, sympathisent. Ils sont en révolte contre tout, et contre tout le monde, sans bien savoir contre quoi ils doivent lutter. Le système ? Un peu vague ! Les cons qui dépensent tout leur fric pour leur bagnole ? Pourquoi pas ? Une nuit, ils vont s'amuser à démolir la rutilante voiture de deux jeunes crétins, victimes volontaires de la société de consommation. La fille accompagnant les petits mecs en question préfère suivre les deux copains. Ça y est, le trio est formé : Bigbande, dont le sexe est toujours en érection ; Beaumax, en manque de vie originale ; et la bizarre Roseline, dont Beaumax est amoureux.
Leur première nuit en commun se termine mal. Un ivrogne qui cherchait la bagarre est mort accidentellement, bousculé par Beaumax. Celui-ci et Roseline s'enfuient sur la moto de Bigbande. Il est d'accord, mais parle de vol pour ne pas être inquiété. Il le sera pourtant, quand il cherchera son casque après avoir été entendu au Palais de Justice. Son avocate l'en sort avec une belle plaidoirie. Elle a obtenu huit jours avec sursis, car elle a envie de s'envoyer son client. Mais Bigbande ne se comportera pas en pur gentleman. Pas de raison ! Quant à Beaumax, il va découvrir l'univers de Roseline. Particulier, et pas tellement joyeux ! Il serait bien avisé de chercher aussi ce qu'elle a dans la tête, Roseline.
L'inspecteur Holstein n'est pas un génie de la police. Bigbande et son casier judiciaire minable, il s'en foutrait… s'il ne retrouvait le gars bien installé chez l'avocate. Déjà, il pensait que ce type connaissait le prétendu voleur de moto, ainsi que la fille. Une piste à suivre ? Sans en prévenir ses chefs, il y songe fortement… Beaumax a compris que la situation dérapait sévèrement, avec ou à cause de Roseline. Bigbande le lui avait dit, tout en acceptant de lui donner un coup de main. " Putain de mort ! " C'est le juron préféré de Beaumax, qu'il répète souvent. Tirer du fric dans un bureau de poste un jour de marché et de fête, est-ce vraiment une bonne idée ? Sans doute pas…

Voilà une petite sélection qui devrait plaire à tous ceux qui aiment autant la Bretagne que les romans policiers. Bonne lecture !

CLAUDE LE NOCHER

Retour à l'accueil - Historique des articles

Vous souhaitez nous envoyer des articles ? contactez-nous


Bouquinistes
|
Prix littéraires
|
Interviews
|
Pseudonymes
| Billets Polar |
Liens
|
Droits
Partenaires : Citation, BD d'occasion, livre d occasion, manga occasion, livres occasion
Sté Livrenpoche.com (2002-2015).
ZA du Braigno 56700 KERVIGNAC - R.C.S. 437 543 416 - Lorient

Tous droits réservés. Reproduction, copie et utilisation interdite en dehors de ce site.
Les logos et les jaquettes appartiennent à leurs propriétaires respectifs