> Auteur > Jack London

Jack London

Biographie : La collection « Libretto » s'est donné pour tâche de rééditer les ouvrages majeurs de London, dans des traductions enfn revues et complétées - ce qu'attendaient depuis longtemps libraires et lecteurs.
Une universitaire américaine, Jeanne Campbell Reesman, dont les travaux sur l'oeuvre de London font autorité, et Noël Mauberret, l'un des meilleurs spécialistes français, ont joint leur érudition pour apporter à cette entreprise d'édition tout le sérieux qu'on peut en attendre - ils n'hésitent pas à mettre en chantier, quand cela s'avère nécessaire, des traductions nouvelles.

Source : Libretto, Phébus
_______________
Que le père de Jack London (né en 1876 à San Francisco, Etats-Unis) soit en réalité l'astrologue itinérant irlandais W. H. Chaney est un secret longtemps gardé qui importe peu. Sa mère épouse l'année même de sa naissance John London qui lui donne son nom et l'élève non sans peine car la famille est pauvre et Jack doit travailler très tôt, mais trouve le temps de s'instruire seul. Il se fait marin à quinze ans, pilleur de bancs d'huîtres, garde-côte, etc.
Entré à l'université de Californie, il interrompt ses études pour aider les siens et devient, entre autres, blanchisseur. 11 court au Klondike en 1896 au moment de la ruée vers l'or, et revenu sans pépites mais riche de souvenirs, il se met à écrire.
Sa jeunesse de besogneux, de bourlingueur et d'étudiant avide de savoir, il la raconte dans Martin Eden (1909), roman autobiographique, mais c'est depuis 1900 et la parution du Fils du loup et surtout 1903 avec L'Appel de la forêt qu'il connaît le succès. La fortune suit, qu'il dilapide avec faste et générosité, ce qui l'oblige à écrire comme un forcené pour joindre les deux bouts. Quand il se suicide en 1916 dans son domaine de Glen Ellen, en Californie, il a à son actif une cinquantaine d'ouvrages - et est un écrivain connu et estimé aux Etats-Unis comme dans le monde entier.

Source : Le Livre de Poche, LGF

112 livres référencés