> Auteur > William Irish

William Irish

Biographie : Corneil Woolrich, connu aussi sous le pseudonyme de George Hopley (utilisé à partir de 1945) et peut-être mieux encore sous celui de William Irish (adopté dès 1942), est un des maîtres du suspense, sinon même le plus grand des créateurs de ces récits fascinants parce que bâtis, selon la définition d'Anthon Boucher - autre orfèvre en la matière -, sur le choc provoqué par un soudain bouleversement du quotidien chez des personnages qui ont une réelle épaisseur humaine.

Né à New York (Etats-Unis) en 1906, William Irish dit avoir eu une enfance plus mouvementée que sa vie d'adulte. Il a en effet suivi dans ses déplacements son père, qui était ingénieur, aux Bahamas, à Cuba et au Mexique où la révolution avait éclaté. Revenu achever ses études à New York, diplômé de l'université Columbia en 1925, il rédige soit premier livre Cover Charge (Couvert compris) et obtient l'année suivante un prix de dix mille dollars pour Les Enfants du Ritz (1927). Ce qui décide de sa carrière: romans et nouvelles (de The Bride wore black, La Mariée était en Noir 1940, à Hotel Room, Chambre d'hôtel, 1958) se succèdent alors à un rythme rapide et régulier. Certaines nouvelles seront remaniées oit développées sous forme de roman. Beaucoup ont été adaptées pour l'écran,
En 1949, un Edgar, prix de l'Association des Mystery Writers of Anierica, couronne « l'excellence constante » de sa production et, en 1950, le film The Window (sorti en France sous le titre Fenêtre sur cour), tiré de Fire Escape (Une Incroyable Histoire), est jugé le meilleur filin policier de l'année. En France, le recueil Un Pied dans la tombe a reçu le prix de littérature policière en 1953.
William Irish est mort à New York en 1968.
A l'exception de son ouvrage La Mariée était en noir, légué à M. Hal Bartlett, il a fait don de la totalité de ses biens à la Columbia University de New York.

Source : Le Livre de Poche, LGF

Cet auteur est le pseudonyme de Woolrich, Cornell

66 livres référencés